Le centenaire des chars Français

Char Trubia (1937)


Le Trubia Naval parfois aussi appelé "char basque" fut l'un des rares chars produit en série par les Républicains durant la guerre civile Espagnols. Ils provenaient du développement du premier char domestique, le Trubia A4 au début des années trente, fortement inspiré par le char Français Renault FT

Les Chars Espagnols avant la guerre civile

L’Espagne expérimenté pour la première fois les chars après la Grande Guerre pour tenter de "pacifier" les tribus rebelles musulmanes au Maroc, connues plus tard sous le nom de "guerre du Rif". La France était déjà impliquée dans le secteur avec de nombreux chars FT et l'Espagne a finalement acheté une vingtaine de ces chars en 1919, plus ceux hérités des forces françaises au Maroc. Certains de ces FT ont même participé à une des premiers débarquement de chars de l'histoire à Al Hoceima en 1925. La même année, l'armée espagnole commençait à développer un programme pour un char autochtone, largement basé sur la conception du FT. L'Espagne à également acheté un unique FIAT 3000 pour l’évaluer en 1925, ce qui conduisit au développement du char léger Landesa.

Développement du char A4 (1928)

Char Trubia A4 Le Trubia Modelo 1925 a été mis au point par la Fabrica de Artilleria Trubia, dans les Asturies, le nord industriel de l’Espagne. La coque était constituée de plaques blindées boulonnées de 18 mm (0,7 in) sur un cadre en acier, à l’instar du char Renault, et avait à peu près les mêmes dimensions et configuration. Le premier moteur choisi était le moteur Hispano-Suiza 40/50 à quatre cylindres propulsant déjà les tracteurs d'artillerie de l'armée de terre espagnole, qui étaient coupleux et fiables. L’Armée estima que la puissance de feu limitée du FT initial devait être améliorée par l'adoption d'une nouvelle tourelle. Ce char avait une configuration très originale (jamais vue ailleurs) composée de deux sections indépendentes. L'idée originale était de fournir un backup si la première mitrailleuse était bloquée. Les deux tiraient à travers de petites ports hémisphériques et deux ports latéraux supplémentaires furent ajoutés sur les flancs. Un premier prototype fut construit, le Modelo Trubia 75HP, tipo rapido, série A testé avec succès.

Parmi les autres caractéristiques innovantes, citons la suspension et la chenille montée sur le deuxième prototype. A la tête du programme Trubia, le capitaine Ruiz de Toledo s'est rendu dans des pays étrangers pour trouver d'autres innovations. Il a observé en Allemagne un système sans galets à guide, dans lequel les liens sont suspendus au châssis et maintenus ensemble par un mur métallique latéral. Ce système a été conçu pour empêcher les chenilles de se détacher lors des manœuvres. Le rapport poids/puissance fut augmenté, de même que la portée, grâce à l'utilisation d'un nouveau moteur Daimler à quatre cylindres, associé à une transmission à quatre rapports avant et quatre rapports arrière.

Le véhicule n'était pas compartimenté et le groupe motopropulseur état accessible de l'équipage pour être réparé en route. Une autre mitrailleuse était montée dans la plaque de casemate du conducteur, pour un grand total de cinq mitrailleuses, servies par les trois hommes d'équipage. Le compartiment interne de l'équipage et le refroidissement du moteur avaient un distributeur d'air comprimé. Le premier de ces nouveau prototypes de pré-série (quatre commandés) fut construit en 1928 et passa tous les tests avec succès à l'écol de tir. Le second était prêt en 1931, suivi des deux autres en 1934. Ces trois véhicules furent envoyés au régiment d'infanterie de Milan, à Oviedo, pour des exercices et essais de terrain, tandis que le premier A4 retourna à l'usine en 1935, pour réparations et modernisation.

Le Trubia Naval (1937)

Char Trubia Naval - Char Basque

Lorsque la guerre civile démarra en 1936, les trois prototypes Trubia d'Oviedo furent capturés par les nationalistes, tandis que le premier fut livré aux républicains. Leur destin n'est pas connu. Cependant, les plans du Trubia furent remis - par le capitaine Ignacio Larrea, qui dirigeait le projet - à Sestao, ville sous contrôle républicain, près de Bilbao. Une nouvelle production fut rapidement autorisée par le gouvernement autonome du Pays basque, basée sur le tracteur Landesa. Il fut connu comme le "Carro Ligero Trubia naval modelo 1936" ou M36 (construite par la société de construction navale espagnole de Sestao). Il est parfois connu sous le nom de Char "Euzkadi" ("Char basque").

Char Trubia Naval - Plans

Ces très petits chars, souvent comparés à des "chars jouets", conservaient un équipage de trois hommes. Ils n'avaient pas de queue de direction, inutile du fait de leur utilisation, et avaient une tourelle simplifiée à un étage. L'armement était constitué de deux mitrailleuses Vickers, l'une dans la coque, utilisée par le conducteur et l'autre dans la tourelle. Ils n'étaient pas compartimentés et le moteur était si chaud et bruyant (le système de ventilation s'avérait au mieux inadéquat) que l'équipage déjà accroupi ne pouvait supporter plus de trente minutes à l'intérieur. De plus, ces chars étaient sous-motorisés, et sur une route cahoteuse et accidentée (aucune suspension) et étaient tout à fait lents et très vibrants. Le blindage variait de 6 à 16 mm (0,24-0,63 in), avec un premier niveau de 3 et 13 mm (0,12/0,51 in) et des plaques de blindage boulonnées avec un espace de 25 mm (0,98 in). Le poids total était de 5 tonnes.

Char Trubia Naval - 4 vues

La série fut lancée en 1936 et se termina en 1937. On en sait peu sur leur production totale, allant de 15 à 20 voire même 30 ou plus, selon la source. La confusion avec les quatre prototypes Trubia 75hp ajoute à l'incertitude. Les enregistrements exacts ont disparu. Ces chars ont vu le combat mais étaient plus destinés à renforcer le moral local plutôt qu'à de longues opérations de guerre.

Trubia Naval arméTrubia Naval capturé et désarmé par les nationalistes, 1938

Spécifications

Dimensions 3.55 x 1.70 x 1.80 m (11.65 x 5.58 x 5.9 ft)
Poids en charge 5.5 tons
Equipage 3 (commandant/mitrailleur, conducteur, mitrailleur de caisse)
Propulsion MAN refroidi par eau, 6 cylindres, 70 cv (52.2 kW)
Vitesse 30 km/h sur route
Suspension Aucune
Armement 2x 8 mm Vickers
Blindage 16 mm arc frontal et flancs, tourelle

Liens & ressources

L'article original sur Tank Encyclopedia sur le Trubia Naval