Le centenaire des chars Français

Nahuel DL.43 (1943)


Le Char Argentin de la seconde guerre mondiale

L'Armée Argentine durant la second guerre mondiale

Jusqu'en mars 1944, l'Argentine était neutre, mais avec une sympathie marquée pour l'Allemagne. Cela était dû en partie à une importante communauté d'immigrés allemands et à une rivalité navale avec la Grande-Bretagne dans l'Atlantique sud ainsi qu'à la domination des routes commerciales est-ouest de l'Atlantique. Cette neutralité fut maintenue malgré les pressions du gouvernement Américain, notamment par embargo sur les armes et la fourniture d'équipements militaires aux voisins de l'Argentine. Cependant, avec la tournure des événements internes et externes (la "révolution de 43"), l'Argentine rompit ses relations diplomatiques avec l'Allemagne le 26 janvier et officiellement lui déclara la guerre le 27 mars. Cet évenement fut en partie utilisé pour préparer une éventuelle mobilisation, qui n'eut jamais eu lieu. Cependant, 4 000 Argentins avaient déjà servi volontairement avec les trois forces armées britanniques, du moins depuis 1941.

Nahuel paradand dans Buenos Aires
Nahuel paradand dans Buenos Aires – Credits: “Archivo General de la Nacion”

Un design inspiré par le M4 Sherman

Le Nahuel a été conçu en 1942 par le LT. colonel Alfredo Baisi comme moyen de fournir un char à l'armée malgré l'embargo américain. Il reprit les ressorts à volute verticale standard des tracteurs Américains déjà utilisés, créa des roues de roulement et rouleaux de renvoi identiques au M4 et des pignons d'entraînement et barbotins sur mesure selon le même agencement, ainsi que les mêmes chenilles à patins en caoutchouc du châssis du M4 américain.

Mais ce châssis n'était pas celui du M4 contrairement à la croyance populaire, mais un vrai design local, bien que très influencé par le M4. La coque blindée était constituée de tôles soudées, dont l’épaisseur maximale était de 80 mm (3,15 po) sur le glacis antérieur, lequel était également bien incliné. Les côtés n'étaient pas plats, mais aussi légèrement en pente. Le choix du canon, le canon de campagne standard argentin Krupp modèle 1909, était contraint par l'absence de meilleure alternative. Il fut été logé dans une tourelle compacte moulée en forme de cloche. Le mantelet était semi-interne. Cependant, le canon manquait clairement de vélocité dans son rôle antichar, et restait probablement beaucoup moins efficace que le canon standard M4, mais était plus apte au soutien de l’infanterie.

Le choix de l'armement secondaire reposait également sur les munitions existantes, y compris une mitrailleuse coaxiale Allan de 7,62 mm et trois mitrailleuses légères Madsen qui pouvaient s'insérer dans la plaque de glacis. L'une était maniée par le copilote, apparemment placé sur un roulement à billes interne et tiré via un fil de fer, tandis que les deux autres étaient montés en tandem au centre du glacis, apparemment fixes. Le conducteur et le co-conducteur avaient tous deux des écoutilles s'ouvrant à l'avant. Le commandant avait une seule écoutille en deux parties, mais pas de coupole, et un projecteur rotatif. Le moteur essence Lorraine-Dietrich était de fabrication locale, refroidi par eau, avec une configuration W12 (deux V12 couplés sur un seul vilebrequin).

Autre vue d'un modèle opérationnel
Autre vue d'un modèle opérationnel, montrant ses outils sur le flanc arrière.

Production et Vie Operationelle

La production de la D.L.43 (nommée d'après l'année de production) eut lieu à l'Arsenal Esteban de Luca de Buenos Aires, après l'approbation d'une maquette de 1942. Seulement 12 furent fabriqués avant l’arrêt de la production. Cette décision reposait sur la grande disponibilité de M4 Shermans d’origine britannique stockés à la fin de 1945, lesquels pouvaient être obtenus à des prix très bas. Les chars faisaient partie d'une seule unité opérationnelle. Le Nahuel voulait dire "tigre" dans la langue aborigène Mapudungun.

Nahuel DL43
Nahuel D.L.43 de la seule unité operationelle en 1944.
Publié par David Bocquelet le 29 Novembre 2014

Nahuel D.L.43 spécifications

Dimensions 6.22 x 2.33/2.63m x 2.95 m
Poids TC 35 tonnes
Equipage 5 (chef de char, pilote, co-pilote/mitrailleur, cannonier, chargeur)
Propulsion Moteur FMA-Lorraine-Dietrich 12Eb, W12, refroidi par eau, 500 hp, 14.3 cv/tonne
Vitess de pointe 40 km/h sur route
Suspension Ressorts à volutes verticaux (VVSS)
Rayon d'action 250 km (route)
Armement Canon de 75 mm Krupp M1909, 1 Mittrailleuse 7.62 mm (0.3 in) Allan, trois Madsen 7.62 mm
Blindage Maximum glacis avant 80 mm
Production 12

English

Argentine in World War Two

Until March 1944 Argentina was neutral, although with a marked sympathy for Germany. This was partly due to a large German immigrant community and a naval rivalry with Great Britain in the southern Atlantic area and for dominance of the east-west Atlantic commercial roads. This neutrality was maintained despite pressures from the American government, including a weapon embargo and the supply of military equipment to Argentina's neighbours.. However, with the internal and external turn of events (the "revolution of 43"), Argentina severed its diplomatic relationships with Germany on January, 26, and formally declared war on March, 27. The gap was partly used to prepare for a possible mobilization, which never took place. However, before that, 4,000 Argentinians served with all three British armed services, at least since 1941.

A design inspired by the M4 Sherman

The Nahuel was designed in 1942 by LT. Colonel Alfredo Baisi as a way to provide a tank to the Army despite the American embargo. He took the standard vertical volute springs, roadwheels, return rollers, drive sprockets and idlers, in the same arrangement, as well as the tracks with rubber shoes, from the American M3/M4 chassis. But it was not based on its chassis, contrary to popular belief, but a true local design, although influenced by the M4. The armored hull was made of welded plates, 80 mm (3.15 in) at the thickest on the front glacis, which was also well sloped. The sides were not flat, but also slightly sloped. The choice of the gun, the standard Argentinian Krupp model 1909 field gun, was housed in a compact, bell-shaped fully cast turret. The mantlet was semi-internal. However, this weapon lacked velocity in its antitank-role, probably being much less efficient than the standard early M4 gun, but more fit for infantry support. The secondary armament choice was also based on existing ordnance, including a coaxial Allan 7.62 mm (0.3 in) machine-gun, and three light Madsen machine-guns fit into the glacis plate. One was manned by the co-driver, apparently placed on an internal ball bearing and fired via a wire, while the two others were mounted in tandem at the center of the glacis, apparently fixed. Both the driver and co-driver had hatches opening to the front. The commander had a single two-piece hatch, but no cupola, and an rotatable searchlight. The powerplant was a locally-manufactured Lorraine-Dietrich water-cooled gasoline engine with a W12 configuration (two V12s mated on a single crankshaft).

Operational life

The production of the D.L.43 (named after the year of production) took place at the Arsenal Esteban de Luca in Buenos Aires, after a 1942 mock-up was approved. Only 12 were manufactured before the production was stopped. This decision based on the large availability of British-origin M4 Shermans stockpiled at the end of 1945, which could be obtained at very low prices. The tanks were part of a single operational unit. The Nahuel meant "tiger" in the aboriginal Mapudungun language.